Back to top

Avignon (84) - La Cour des Doms - Déficit foncier

Type d'investissement: 
Déficit foncier
Localisation: 
Sud-Est

Avignon a été le centre du monde au 14e siècle, lorsque le pape et sa cour étaient la ville au lieu de Rome. Il en reste aujourd’hui le témoignage de la Cité du Palais des Papes et de ses jardins pontificaux autour des quels la ville s’est construite et développée.

Avec son célèbre pont d’Avignon, son festival, la ville est aujourd’hui la 6e destination touristique en France et connaît une renommée mondiale (4 000 000 visiteurs/an).

 

La Cour des Doms

La Cour des Doms a été construite en 1860, pour répondre à un problème carcéral du département. Avec la construction d’un nouvel établissement carcéral en périphérie de la ville en 2003 l’ensemble du bâtiment de 8000m² s’est libéré. Situé en plein secteur sauvegardé, dans un quartier en pleine reconversion, l’édifice présente des vues sur le Palais des Papes et le Rhône.

2018 est une année importante pour la ville d’Avignon puisqu’elle voit naître le grand projet urbain : La Cour des Doms.
La Cour des Doms est un projet de restauration complète d’un édifice emblématique de la ville qui se voudra être le témoignage d’un nouvel urbanisme, en matière de futur lieu de vie partagé où le bien vivre des résidents se retrouve au centre.

 

Un grand projet de rénovation

La programmation consiste en la réalisation de logements, de places de stationnement souterrain, des commerces, une crèche, un centre médical, un espace artistique de 1700 m² géré par la ville (véritable lieu d’enseignement artistique, expositions, …), un café et une auberge de jeunesse.La municipalité accompagne l’opération en transformant le produit de la vente dans la requalification des abords afin de rattacher encore mieux ce quartier à son centre historique.

Le projet consiste en l’aménagement de 68 logements du T1 au T5 duplex. Afin de satisfaire aux besoins des occupants, 73 places de stationnement seront aménagées sous l’édifice.
Piloté par un Architecte du Patrimoine et sous contrôle de l’Architecte des Bâtiments de France, le projet s’inscrit dans une notion d’embellissement. Une étude historique et patrimoniale a été réalisée en amont pour comprendre l’histoire du bâtiment et recenser les éléments patrimoniaux afin de les préserver et les mettre en valeur. La restauration respectera l’architecture, l’ordonnancement des formes et l’authenticité des matériaux d’origine. Des entreprises locales, présentant un savoir-faire patrimonial reconnu, seront associées aux travaux.

Conservant les volumes généreux qu’offre l’édifice, les 68 logements feront l’objet d’un agencement soigné offrant confort et luminosité. Un soin particulier sera apporté au choix des matériaux. Respectueux du bâtiment, ces derniers seront choisis en concertation avec l’Architecte des Bâtiments de France.

Au rez-de-jardin, tous les logements possèdent de sublimes plafonds voûtés et bénéficient d’un jardin privatif. Au 1er étage, les appartements disposent d’une hauteur sous plafond très généreuses de 4,70 mètres et également de sublimes plafonds voûtés. Les R+2/R+3 sont de grands appartements en duplex offrant une vue unique sur le Palais des Papes et sur le Rhône.

L’avis des conseillers EXPATRIMO

Ce projet de rénovation est relativement rare. Avignon possède l’avantage d’être une ville agréable à fort potentiel locatif saisonnier. Parallèlement l'opération prevoit un très fort pourcentage de travaux ce qui permet aux investisseurs d’optimiser leur fiscalité en imputant des déficits fonciers aux revenus existants. La variété des volumes est aussi intéressante sur cette opération. Les petites surfaces, T1 et T2, sont parfaitement adaptées à la location et l’optimisation fiscale. Alors que les grandes surfaces, permettant de réduire grandement l’imposition, feront de magnifiques résidences principales après le délai légal de 3 ans de location. Le projet est donc attrayant pour les personnes qui souhaitent optimiser leur fiscalité et celles qui pensent au retour en France.

Bandeau: 
Investir a Avignon en deficit foncier